Psychologue

Ma pratique de la Psychologie

 

Ma pratique sera différente en fonction de la demande et de la personne. Voici comment je travaille avec :

 

 

Adulte :

 

Attention, consulter un psychologue ne revient pas à faire une psychanalyse, couché sur un divan avec derrière quelqu’un qui ne vous répondra pas. Dans mon cabinet, vous venez pour chercher ensemble une solution à vos difficultés du moment. C’est une démarche active qui n’a rien de magique.

Cela peut passer par :

  • un lieu pour prendre de la distance et réfléchir à une décision.
  • un travail de psychothérapie. La psychothérapie peut consister à trouver un soulagement immédiat ou à revenir sur certaines ombres du passé.
  • un soutien pour passer un cap difficile (deuil, divorce, changement…)
  • une médiation parentale (vous avez du mal à poser votre autorité, à comprendre pourquoi vos enfants se chamaillent sans cesse, vous ne savez plus quelles limites posées ni comment faire…)

Tout se décide dans un échange et ma pratique va me permettre de m’adapter à ce qui est le mieux pour vous.Le premier entretien passé nous déciderons si nous reprenons rendez-vous et sur quel mode.

Combien de temps nos rencontres vont elles durer ?

Cela va dépendre de vos objectifs :

– conseils et soutiens ne prendront que quelques séances,
– travail de fond dans un but de changer votre façon de voir le monde va être plus long….

C’est vous qui gardez le contrôle de vos séances. Parfois dans le travail en approchant nos zones de fragilité ou de souffrance on a envie de tout arrêter car c’est difficile, perturbant alors qu’au contraire il faudrait persévérer. Il est intéressant de parler ensemble de la raison d’arrêter avant de mettre un terme aux séances.

 

Adolescent :

 

Souvent ce sont les parents qui prennent rendez-vous.

Le premier entretien sera différent si l’ado vient seul ou accompagné.

  • s’il vient seul, je travaille comme avec un adulte, quelque soit l’âge. Les parents peuvent téléphoner ou venir en début ou en fin de séance, pour échanger avec moi.
  • s’il vient accompagné d’un adulte, le premier entretien va consister à chercher qui est le demandeur. C’est la personne qui a pris rendez-vous qui explique sa demande.

Deux solutions sont à envisager :

– l’ado est d’accord : très vite nous pourrons faire sortir l’adulte après lui avoir expliqué les modalités d’usage (cf ma pratique). L’ado prendra ses rendez-vous suivants puis viendra seul aux entretiens (il sera muni d’un chèque établi à mon ordre).
– l’ado n’est pas demandeur. Je fais alors s’exprimer chacun sur sa position. J’essaie d’établir une relation de confiance et propose à l’ado de venir me voir seul pendant deux séances. A l’issue de celles-ci, il sera le seul à prendre une décision sur la continuité d’un suivi.

En effet, il est impossible de travailler en thérapie avec quelqu’un qui n’est pas demandeur.

Il est bien évident que tout ce qui se dit en séance est confidentiel. Une fois rassuré, il est rare qu’un jeune ne continue pas le temps nécessaire, surtout s’il se rend compte que cela lui fait du bien.

Parfois, il faudra du temps et de la maturité pour qu’il soit prêt à exprimer ses difficultés. Mais ce n’est pas très différent chez les adultes.

Pourquoi un adolescent consulte-t-il un psy ?

L’adolescence est une période ou l’on perd ses repères, c’est difficile de se positionner, on n’est pas encore adulte mais on n’est plus enfant.

Ce sont des jeunes souvent angoissés présentant des « symptômes » différents pour chacun :

– fatigue, déprime, l’ado est enfermé dans sa chambre avec sa musique.
– difficultés scolaires, on a l’impression d’un « j’en foutisme » qui cache souvent une peur de l’échec.
– maux de tête, ventre, blessures…
– complexes ou dysmorphobie : une partie du corps est détestée.
– scarifications, attaqué le corps permet de camoufler la souffrance psychique.
– troubles du comportement alimentaire, envie de régime ou besoin de se « remplir ».
– dépendances : alcool, nicotine, cannabis, …

Le psy, si le contact est bon, est un adulte qui va permettre au jeune de se poser les bonnes questions sur son avenir, l’aider à faire des choix ou à faire le deuil du confort de l’enfance.

 

Enfant :

 

Pourquoi parents et enfants arrivent-ils dans mon cabinet ?

Généralement, on amène son enfant chez moi quand il y a un symptôme, les plus fréquents sont :

– troubles d’un comportement « instinctuel » (sommeil, alimentation, énurésie.)
– problèmes scolaires (concentration, angoisse…)
– manque de confiance en soi (« j’suis nul », « j’y arriverai pas »… qui bloque l’enfant pour avancer)
– problèmes relationnels (agressivité ou inhibition…)
– angoisse (maux de ventre, comportement obsessionnel…)
– situations qui changent et que l’enfant ne veut pas accepter (deuil, séparation, déménagement…)
– quand un parent a besoin de l’aide d’un spécialiste pour parler de quelque chose à un enfant.

C’est notre premier rendez vous qui va déterminer ma pratique.

Il a lieu avec le ou les parents pour discuter du problème, comprendre l’enfant dans sa famille et cerner sa personnalité. Lors de cette séance nous restons tous ensembles.

En fonction de votre demande et de vos besoins, nous déterminerons ma pratique :

– de guidance parentale : il n’est pas toujours aisé de savoir comment se positionner face à nos enfants. Certaines étapes du développement de l’enfant sont plus sensibles à gérer que d’autres (l’âge du « non » à 3 ans est fréquemment une source de consultations, l’accès à la propreté aussi…).
– d’un travail de thérapie avec votre enfant car il a développé un symptôme suite à une perturbation (école, divorce, jalousie, propreté, manque de confiance en lui.)

Je considère que le symptôme (ce pour quoi vous prenez rendez-vous) est le signe d’un déséquilibre soit dans la famille soit dans le psychisme de votre enfant.
Quelques fois, la raison de ce symptôme est claire et même vous vous en rendez compte. D’autres fois, il va nous falloir chercher ensemble puis seul avec votre enfant ce que signifie ce symptôme afin de le faire disparaitre.

Comment l’enfant travaille-t-il avec moi ?

Il est difficile de ne travailler qu’avec un enfant car il évolue dans un environnement familial et scolaire qui est à prendre en compte, c’est pourquoi rencontrer régulièrement les parents ou faire les séances avec les parents quand l’enfant est jeune est indispensable.Suivant l’âge de l’enfant, le travail se fait de manière verbal ou symbolique, c’est à dire à travers des jeux et des dessins. L’enfant met alors en scène des éléments conscients ou inconscients.

 

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien